Ressource pédagogique

El Misterio de las lagunas, fragmentos andinos : une épopée vénézuélienne

Date de mise en ligne: 
18/03/2015
Année de parution: 
2013

APP développée pendant l'année scolaire 2013 - 2014 au lycée français de Caracas, El Misterio de las lagunas, fragmentos andinos : une épopée vénézuélienne est un film composé de 8 scènes qui évoquent un mode de vie ancestral dans les Andes vénézuéliennes.
Il a permis aux élèves de s’interroger sur la continuité de modes de vie éloignés des standards modernes dans lesquels ils ont grandi. C’est aussi une réflexion sur les origines et la réalité du monde dans lequel vivent les élèves du Venezuela. 

Un projet ancré sur la ruralité vénézuélienne

Le projet initial était de faire produire aux élèves, par groupes de 2 à 4, un court-métrage sur une région rurale du Venezuela en s’inspirant du film du cinéaste Atahualpa Lichy, « El Misterio de las lagunas, fragmentos andinos », qui a reçu de très nombreux  prix au Venezuela et à l’étranger.
 
Ce film a fait l’objet en classe d’une lecture détaillée qui a sensibilisé les élèves au milieu rural qu’ils ne connaissent que trop peu, et leur a permis de comprendre et d’utiliser différentes techniques filmiques. La participation du réalisateur s’est concrétisée au moment du montage des court-métrages auquel il a assisté pour aider les élèves.

Objectifs

Pour ce projet ambitieux, les objectifs se sont articulés autour de la lecture et de l’écriture filmique mais aussi sur les correspondances artistiques entre la littérature et le cinéma. Ils visaient également la mise en valeur de la culture vénézuélienne et la connaissance approfondie d’une région spécifique du pays.  Ainsi, les élèves de seconde ont pu :

  • Apprendre à lire un film.
  • Identifier les techniques filmiques et le vocabulaire approprié : flash-back, travelling, plongée et contre-plongée, fondu-enchaîné, etc.
  • Mettre en parallèle les techniques filmiques et les figures de style littéraires.
  • Interroger l’accord  image et musique et rechercher des correspondances baudelairiennes.
  • Faire la tentative d’une définition de la beauté poétique.
  • Expérimenter le montage d’un film dans ses aspects humains, techniques et financiers.

Un déroulement en prise avec un contexte agité

Après 6 heures de théorie et d’analyse filmique, il était temps de passer à l’écriture et au tournage des courts-métrages. Cependant, pour des raisons de sécurité, le projet initial a évolué car de petits groupes d’élèves essayant de filmer en pleine nature avec une caméra pouvait représenter, au Venezuela, un problème de sécurité.
 
Il a donc été décidé de faire un court-métrage commun divisé en 3 groupes : la culture des pêches, la culture du café et la culture des fraises dans la région de la Colonia Tovar, fondée par des colons allemands en 1843 et distante d’une cinquantaine de kilomètres de Caracas.
 
Le tournage s’est déroulé en mai 2014 pendant lequel les élèves ont rencontré des paysans extrêmement réceptifs et collaboratifs autour du projet. Une deuxième session était prévue, mais une fois de plus des aléas extérieurs ont compromis le planning initial. Au final, les élèves n’ont pas réussi à monter le film comme envisagé et c’est le réalisateur Atahualpa Lichy qui a assuré le travail à partir des rushs tournés par les élèves.
 
Coordinateur du projet : Elie-Paul Rouche, professeur de français au Lycée Français de Caracas

Regards sur un autre Venezuela

Court-métrage sur la campagne vénézuélienne réalisé par des élèves de seconde du lycée français de Caracas pendant une APP © Lycée français de Caracas