Le Tirailleur et les aloalo

Un hommage malgache au carrefour des Arts premiers et de la Grande Guerre
Mis à jour le
24/06/2015

A l’initiative de leur enseignant d’histoire géographie, Arnaud Léonard, des élèves du lycée français de Tananarive ont décidé d’honorer un tirailleur malgache de la Grande Guerre.

L’inauguration des deux œuvres au Lycée Français de Tananarive en présence de l’Attaché de Défense de l’Ambassade de France © Lycée français de Tananarive
Fermer X

Inauguration

prev
L’inauguration des deux œuvres au Lycée Français de Tananarive en présence de l’Attaché de Défense de l’Ambassade de France © Lycée français de Tananarive
next

Inauguration

L’inauguration des deux œuvres au Lycée Français de Tananarive en présence de l’Attaché de Défense de l’Ambassade de France © Lycée français de Tananarive

Les élèves devant des « arbres du voyageur », un symbole pour ces 4000 tirailleurs malgaches morts loin de leur terre natale © Lycée français de Tananarive
Fermer X

Entre France et Madagascar

prev
Les élèves devant des « arbres du voyageur », un symbole pour ces 4000 tirailleurs malgaches morts loin de leur terre natale © Lycée français de Tananarive
next

Entre France et Madagascar

Les élèves devant des « arbres du voyageur », un symbole pour ces 4000 tirailleurs malgaches morts loin de leur terre natale © Lycée français de Tananarive

Un croquis conçu par les élèves : ici l’hommage rendu au tirailleur par les camarades du Lycée Poincaré de Bar-le-Duc © Lycée français de Tananarive
Fermer X

Détails

prev
Un croquis conçu par les élèves : ici l’hommage rendu au tirailleur par les camarades du Lycée Poincaré de Bar-le-Duc © Lycée français de Tananarive
next

Détails

Un croquis conçu par les élèves : ici l’hommage rendu au tirailleur par les camarades du Lycée Poincaré de Bar-le-Duc © Lycée français de Tananarive

Chaque aloalo se lit de bas en haut, ils sont l'oeuvre du professeur d’Arts Plastiques, Albert Zieba © Lycée français de Tananarive 
Fermer X

Aloalo

prev
Chaque aloalo se lit de bas en haut, ils sont l'oeuvre du professeur d’Arts Plastiques, Albert Zieba © Lycée français de Tananarive 
next

Aloalo

Chaque aloalo se lit de bas en haut, ils sont l'oeuvre du professeur d’Arts Plastiques, Albert Zieba © Lycée français de Tananarive 

Ils ont décidé de faire vivre l’héritage culturel de l’île et ont réalisé des sculptures traditionnelles en bois retraçant la vie du soldat Rafiringa. Elles seront envoyées en France près de l’endroit où il repose, sur les lieux mêmes du conflit.
 
Une tradition malgache consiste à planter à côté de la tombe d’un défunt des poteaux en bois où sont gravées les grandes étapes de sa vie. Des élèves de Première du lycée français de Tananarive ont souhaité rendre hommage à un tirailleur de la Première Guerre mondiale originaire de leur quartier en concevant deux aloalo, ces sculptures funéraires ancestrales. Cette réalisation s’inscrit dans le cadre des Actions Pédagogiques Pilotes proposées par l’AEFE qui proposent de faire réfléchir et agir les élèves en croisant les regards et les activités. Ainsi, ce beau projet a permis à la fois d’honorer les Arts traditionnels de Madagascar mais aussi de commémorer le Centenaire de la Grande Guerre, premier conflit mondial.
 
Ce travail s’inscrit également dans l’échange avec la France puisqu’il est le fruit d’un travail en partenariat avec le Lycée Raymond Poincaré de Bar-le-Duc dans la Meuse mené deux années durant. Cet établissement est, en effet, voisin de la nécropole qui accueille la sépulture du soldat malgache Rafiringa. Mercredi 3 juin, les élèves ont pu présenter leur travail à l’occasion de l’inauguration des œuvres qui seront prochainement envoyées en France.