Les actions menées dans le réseau homologué autour des Arts premiers

Cette APP Monde « Histoire des Arts » est une ouverture à l’extrême diversité des cultures et des peuples. Le but est de mettre en réseau des arts dans leur singularité sur le lieu même de leur éclosion et de montrer leur convergence vers l’universel.

L’éducation à l’interculturel construit un regard altruiste, crée les conditions du dialogue pour comprendre ce qui nous sépare et nous rapproche, nous donne la possibilité d’échanger pour être soi-même et autre à la fois.

De nombreux établissements participent à cette APP-Monde, en voici quelques exemples.

Fermer X

Masque réalisé à Bali dans le cadre de l'APP-Monde "Honneurs aux arts premiers"

Bali : honneur aux Arts premiers

Ecole Internationale Française de Bali, Indonésie

Le projet a touché 8 classes de l’école primaire. Il a d’abord fallu établir une cartographie des îles à dominantes arts premiers en Indonésie (Bornéo, Sumatra, Sulawesi, Java) puis les élèves ont travaillé à la réalisation d’une fresque murale sur le thème des arts premiers indonésiens (Batack, Dayaks, Nias). Le projet s’est accompagné de visites au musée de l'héritage des arts indonésiens

Bogota : qui suis-je ? Hier et aujourd’hui en Colombie

Lycée Français Louis Pasteur, Bogota Colombie

Ce projet mené en partenariat avec le musée de l’or de Bogotá concerne 5 classes du niveau 4ème. Plusieurs étapes ont marqué le déroulement du projet qui  a débuté par une conférence sur les caractéristiques de "l’Homme Animal" dans les cultures précolombiennes. Les élèves se sont ensuite répartis en groupes avec des sujets de recherche sur les peintures corporelles des indigènes Embera, sur l’identité culturelle de groupes précolombiens à travers des masques traditionnels, sur les objets ornementaux corporels, sur l’identité culturelle des tribus urbaines à Bogotá aujourd’hui. Un travail de fond a été mené sur les sujets de l’interculturalité à travers la recherche des éléments de la vie quotidienne colombienne produits du métissage.

Les productions ont été très variées : des mannequins-maquettes, des masques, des bijoux. Le projet s’est conclu par une visite du musée du quai Branly à Paris lors d’un voyage scolaire.

Cali : la maison

Lycée Paul-Valery, Cali, Colombie

Le projet veut sensibiliser les élèves aux cultures indigènes dans l’histoire, l’archéologie et l’architecture. Les élèves des 4 classes de CP qui ont participé à la production d’une maison en céramique à partir d’une réflexion et d’une observation faites sur des pièces archéologiques précolombiennes sur le thème de l’habitat et plus précisément sur le thème de La Maison. Les élèves se sont inspirés de l’habitat traditionnel culture Calima Malagana entre 500 Av JC et 600 Ap JC pour dessiner, mettre en couleur sa maison, son lieu de vie, son habitat.

Le projet s’est déroulé en partenariat avec le musée archéologique La Merced à Cali où les élèves ont assisté à des ateliers de pratiques artistiques.

Canberra : Arts premiers

Lycée franco-australien de Canberra, Australie

Le projet mené au lycée franco-australien s’inscrit dans une démarche inter-degré puisqu’il concerne des classe de troisième et quatre niveaux du primaire. Trois partenaires culturels ont été sollicités à des degrés divers : la National Gallery of Australia,  le Yarramundi Reach Canberra (centre artistique et galerie d’art aborigène) et l'Alliance Française de Canberra. 

Tous les participants ont travaillé sur les symboles dans l’art aborigène en étudiant des oeuvres d’art, en dessinant leurs propres oeuvres à partir des modèles découverts à la National Gallery lors d’ateliers de création au musée.

Ces étapes ont permis aux élèves de créer des oeuvres d’arts exposées à l'Alliance Française de Canberra, au lycée franco australien, et lors des célébrations 2013 du centenaire de Canberra. Ils ont également réalisé deux films d’animation : l’un sur la base d'une légende orale racontée par les enfants et réalisée en dessins sur sable, le second inspiré d’un conte des origines (personnages en pâte à modeler et décors naturels « aborigènes »).

Cotonou : honneurs aux Arts premiers

EFE Montaigne, Cotonou, Bénin

Projet inscrit dans une dynamique inter degré, Honneurs aux arts premiers à Cotonou a permis aux élèves du primaire et du secondaire de rencontrer des artistes contemporains dans les classes de l’établissement. En 2012-2013, il s’agissait de faire intervenir des artistes locaux et de travailler à la production d’œuvres situées au croisement de l’art contemporain et des arts premiers. Les œuvres exposées à l’Institut français de Cotonou, mêlaient à la fois le travail des élèves, des objets issus de la culture artistique du pays et des œuvres des artistes.

Pour l’année 2013-2014, les porteurs du projet ont fait le choix de globaliser les horaires d’arts visuels et de proposer à chaque classe une semaine d’immersion dans l’univers artistique de chacun des intervenants. Neuf classes ont donc participé à des ateliers d’arts plastiques durant une semaine, dans le courant du premier trimestre. L’exposition d’œuvres dans les classes, les visites d’ateliers ainsi que la présence quotidienne d’artistes dans les locaux de l’école durant six semaines, ont construit un moment fort de la vie scolaire.

L’institut français de Cotonou a accueilli l’exposition durant deux semaines. Pour la deuxième année consécutive, un catalogue de l’exposition a été réalisé et chaque élève en a reçu un exemplaire, pour témoigner de l’aventure vécue.

Les œuvres seront à nouveau exposées à l’EFE Montaigne, à l’occasion de la Journée des arts. Enfin, certaines pièces pourraient être exposées en France, au sein des espaces pédagogiques de musées d’arts contemporains avec lesquels l’établissement est en relation.

Madagascar : le musée virtuel des Arts à Madagascar

Le musée virtuel des arts malgaches est une création des établissements du réseau de l'AEFE à Madagascar. Il est le fruit du travail des enseignants et de leurs élèves qui participent ou ont participé à l’APP "Honneur aux arts malgaches". Il souhaite donner au visiteur l'opportunité de saisir la richesse, la diversité et la complexité de l'art et de la culture du pays dans lequel vivent ces conservateurs en herbe.

Mexico : arts et outils de Teotihuacan

Lycée franco-mexicain, Mexico, Mexique

Ce projet concerne une vingtaine d’élèves d’une classe de 5ème. Il s’est déroulé en partenariat avec l’Université UNAM de Mexico et le musée d’anthropologie. Les élèves ont d’abord travaillé sur les collections du musée pour repérer l’évolution des principes techniques et des choix artistiques sur des familles d’objets issus du site archéologique de  Teotihuacan. L’idée était que les élèves réussissent à mettre en relation une tâche avec les différents outils utilisés au cours des âges mais aussi de réfléchir aux matières premières utilisées et aux styles artistiques en vigueur au moment de la création de ces outils.

Les élèves ont été également producteurs car ils ont produit des peintures et des sculptures, écrit des textes et fabriqué des outils.

Mexico : présences précolombiennes dans la modernité

Lycée franco-mexicain, Mexico, Mexique

Le projet Arts premiers proposé à 150 élèves des classes de 4ème, 3ème et seconde au lycée franco-mexicain a pris des directions différentes : rédaction de nouvelles policières incluant une trame autour d’un musée d’art premier, des jeux de rôle sous la forme d’un forum d’école précolombienne, des lectures théâtrales (autour du petit prince traduit en langue indigène otomi). Les productions artistiques ont été également à l’honneur grâce au  travail mené avec Betsabée Romero, artiste en résidence au lycée. Les élèves ont produit des oeuvres pour le printemps des arts. Le projet a permis la mise en place de partenariat avec le CEMCA (Centre de Recherche français sur le Mexique et l’Amérique centrale), l’Ambassade de France, des Alliances françaises et le musée d’anthropologie et celui d’art populaire.

Pereira : honneurs aux Arts premiers

Lycée français, Pereira, Colombie

Ce projet qui concerne 2 classes de l’école primaire a été l´occasion de mettre en valeur toute la richesse des premières civilisations d´Amérique latine et particulièrement celles de Colombie. 

Le travail s’est articulé autour des molas, des ouvrages décoratifs élaborés avec des tissus très colorés provenant de la culture Kuna. Cette communauté est installée dans un territoire à cheval sur la Colombie et le Panama.

Les élèves ont donc fait des recherches et étudié des motifs existants avant de réaliser une production collective en patchwork. Ils ont également échangé avec la communauté indigène « wau » pour mieux comprendre leur culture, tradition, habitude de vie. Le projet s’est achevé avec des présentations de danses traditionnelles et des sculptures réalisées.

Pointe-Noire : honneur aux Arts premiers

Lycée Français Charlemagne (section primaire), Pointe-Noire, Congo

Le projet proposé à Pointe-Noire concernait une classe de CP de 23 élèves et a permis la mise en place d’un partenariat avec le Musée Maloango de Diosso.

Les élèves ont rencontré un historien qui leur a fait découvrir la collection d’objets artistiques et artisanaux du musée. A partir de cette présentation, des recherches ont été menées pour aboutir à la création d’un album photographique.

Le projet s’est ensuite centré sur le bois comme matériau et comme élément central de la culture locale. Ainsi, les élèves ont été sensibilisés aux problèmes environnementaux liés à l’exploitation du bois dont ils ont découvert différentes essences.

Enfin, ils ont appréhendé les techniques de la sculpture sur bois qui leur a permis la création d’objets personnels artistiques.

Port Vila : honneur aux Arts premiers

Lycée Jean-Marie-Gustave-Le-Clézio, Port Vila, Vanuatu

Le projet Arts premiers porté dans cet établissements s’inscrit dans une démarche inter degré, elle intègre une classe de seconde professionnelle, un groupe d’enseignement d’exploration en seconde et une classe du 1er degré. Les actions envisagées sont variées : des rencontres d’artistes, la réalisation d'une œuvre commune (sculpture), la création d’une micro entreprise (vente de produits « Arts Premiers ») en lien avec la seconde professionnelle et l’organisation d'une rencontre d'artistes du Pacifique Sud (Arts Premiers).

Après avoir rencontré des maîtres sculpteurs, les élèves ont été encadrés par un professeur sculpteur pour créer une oeuvre monumentale reprenant le logo de l’établissement : un banian. Cette sculpture doit être exposée dans l’enceinte de l’établissement et témoigne des influences culturelles multiples de la société moderne vanuataise.

Pour la création d’une micro entreprise sous la forme d’un site internet faisant la promotion des objets patrimoniaux du Vanuatu et leur vente, il s’agit de réconcilier des élèves en difficulté avec l’institution scolaire en redonnant du sens aux compétences acquises par la réalisation concrète d’un «produit fini» et reconnu. Dans ce cas particulier, le travail sur la découverte du patrimoine et l’identité est un vecteur d’intégration supplémentaire pour des élèves vanuatais.

En ce qui concerne l’organisation d’une manifestation de rencontre d'artistes de l’aire Pacifique, il s’agit de journées de rencontre organisées par les élèves de seconde professionnelle pendant lesquelles les artistes accompagnés de quelques élèves présentent leur patrimoine et leur savoir- faire.

Québec : à la découverte de l’art inuit et amérindien

Collège Stanislas, Québec, Canada

Le projet « à la découverte de l’art inuit et amérindien » a permis à une quarantaine d’élèves de 4ème et de 3ème de découvrir l’art des premiers peuples du Canada. Mené en partenariat avec trois musées (musée des Beaux Arts de Québec, musée de la Civilisation de Québec, musée Huron-Wendat de Wendake), le projet a été l’occasion pour les participants de laisser libre cours à leur envies artistiques puisqu’ils ont créé des totems ainsi que des dessins d’Inukshuuits pou à la manière de Nowal Morrisseau (peintre canadien chamaniste).

Santiago : la mémoire présente dans la modernité : traces des arts premiers au Chili

Lycée Antoine-de-Saint-Exupéry, Santiago, Chili

Le projet porté au Chili s’inscrit dans une dynamique inter degré puisqu’environ 150 élèves des classes du primaire, du collège (6ème et 3ème), du lycée (terminales) sont impliquées. Les partenariats mis en place à l’occasion ont été très variés : le musée des Arts précolombiens, le musée de la Mémoire de Santiago, le centre culturel Valparaiso, l’ Universidad de Chile, des cinéastes, sculpteurs et artisans.

L’objectif principal était de partir à la rencontre des cultures et des réalités locales à travers les signes existants dans la vie quotidienne contemporaine :  cosmos mapuche, figures Mohai, visages d’indiens Pehuenches et des lieux où les arts premiers sont importants comme Rapa Nui. Les élèves ont travaillé sur les motifs et les traces des arts premiers dans les graffitis, masques et sculptures. Ils ont découvert les peintures rupestres, les légendes et mythes dans les arts premiers et l’écriture Rapa Nui.

Les élèves ont produit une fresque murale collective avec une projection vidéo, de la musique, des danses de cérémonies et la lecture de plusieurs textes.

Tananarive : l’art architectural traditionnel des hauts plateaux malgaches avant l’ère de la colonisation

Lycée français, Madagascar, Tananarive

Le projet malgache a pour objectif de faire revivre l’art architectural traditionnel malgache en réalisant des maquettes à l‘échelle 1/50 de bâtiments traditionnels. Quatre classes de cinquième ont participé à la construction de ces maquettes.

Tokyo : les Arts premiers au Japon

Arts premiers au Japon

Le projet mené au Lycée français international de Tokyo concerne plus de 200 élèves et s’inscrit dans une dynamique inter degré. Plusieurs actions sont envisagées selon le niveau des élèves. Pour la classe de CM2, un travail sur la vie quotidienne des Aïnous et une visite à Kokaido sont prévus. Les élèves vont s’intéresser aux Inuits et à leurs œuvres artistiques exposées au Musée du Quai Branly. Les CM2 vont également travailler avec la classe de 4ème en binômes autour d’un travail sur les rites funéraires et les statuettes Haniwa.

Les lycéens de la classe de première vont rédiger un dialogue entre l’œuvre personnifiée et un adolescent du XXème siècle en interrogeant les notions d’ethnocentrisme et de relativisme culturel. Ce dialogue sera théâtralisé lors de représentations. Les élèves de terminales vont réfléchir aux notions d’ethnocentrisme et de tolérance culturelle. Ils vont écrire un dialogue en écho avec des œuvres choisies et des panneaux de questions venant interroger l’œuvre ou son interprétation.

Vancouver : l’audio-guide musical et iconographique du musée des arts premiers de Vancouver

École française internationale de Vancouver, Canada

Les élèves qui ont participé au projet ont réfléchi sur les modes d’appropriation d’une oeuvre et d’une culture. Ils sont partis à la découverte d’instruments de musique et des musiques ethniques en y associant d’autres oeuvres artistiques. Ils ont travaillé en partenariat avec le Museum of Anthropology de Vancouver pour lequel ils ont créé des plaquettes dans l’esprit d’un jeu de pistes après en avoir étudié l’organisation et le fonctionnement.

Ils ont donc créé un kit regroupant un jeu de piste et de la musique pour faciliter une approche ludique de la visite au musée. Cet audio-guide est accompagné d’une brochure illustrée réalisée à partir des créations artistiques des élèves.

Vientiane : honneur aux Arts premiers

Lycée Josué Hoffet, Vientiane, Laos

Le projet de cet établissement concerne les niveaux 5ème, 4ème et 3ème et propose également un atelier ouvert à toutes les classes du collège. Des artistes locaux sont impliqués ainsi que des professeurs et élèves de l’école nationale des beaux-arts de Vientiane, des anthropologues et des musiciens laotiens.

Plusieurs actions sont envisagées : création de masques, de mannequins tatoués, de totems ; travail avec des instruments de musique et réalisations de vidéos.

Yaoundé : honneurs aux Arts premiers

Lycée Fustel-de-Coulanges, Yaoundé, Cameroun

Le projet mené à Yaoundé a pour objectif de prolonger l’étude des arts premiers qui commence dès les classes de 6ème dans le cadre des cours d’histoire de l’art. Il s’adresse aux élèves de troisième et terminale et dans une moindre mesure à ceux de sixième et de cinquième. Pour les élèves, c’est l’occasion de comprendre l’apport des arts premiers à l’art contemporain africain. Les rites, les cultes et les traditions ont donné naissance aux productions plastiques de l’Afrique noire et plus précisément, au Cameroun,  à l’art du masque et à la statuaire.

Le projet associe un artiste camerounais, Francis Soumégné, sculpteur, que les élèves vont rencontrer pour mieux mesurer et comprendre ce que peut signifier l’héritage des arts premiers dans le contexte de l’art contemporain camerounais, ainsi que la condition et l’engagement artistique.

Les élèves vont réaliser un court métrage documentaire qui va servir de support pédagogique pour des projets ultérieurs. Pour cela, ils vont travailler sur les problématiques relatives à l’écriture documentaire : conception d’un scénario, réalisation, production et post production. Cette réflexion s’applique également à la réalisation, à la filmographie, et à la mise en œuvre concrète des moyens d’écriture filmique, adaptés à un public d’élèves de classe de troisième et de terminale.