Anciens élèves

Premier rassemblement des "anciens" à Cali (Colombie)

Mis à jour le
31/01/2011

Le vendredi 28 janvier 2011, le lycée français Paul-Valéry de Cali a organisé, pour la première fois, une grande fête des anciens élèves. Des centaines d'anciens ont répondu à l'invitation.

Pourquoi une fête des anciens élèves ?

Les objectifs de cette rencontre étaient de :

  • donner l’occasion d’une rencontre conviviale et amicale,
  • tisser des liens étroits avec le lycée,
  • organiser des actions communes,
  • impulser le développement de l’association des anciens élèves,
  • s’appuyer sur le réseau des anciens élèves pour promouvoir le lycée.

Les premiers objectifs ont déjà été largement atteints, les autres ne manqueront pas de l'être, d'autant que des liens pourraient être noués avec l'association des Anciens des lycées français du monde (ALFM). Cette structure qui a pour ambition de favoriser une mise en réseau mondiale des anciens élèves a été présentée afin que l'association de Cali puisse la rejoindre et s'enrichir de ses contacts.

Convivialité et rappel historique

La fête a remporté un grand succès. Buffets appétissants et rythme de salsa y ont beaucoup contribué. La proviseure et les représentantes de l’association des anciens élèves de Cali et de Bogota ont accueilli les participants très chaleureusement et se sont livrées à une petite rétrospective du lycée, de sa création, en 1956, jusqu'à aujourd'hui. Rappel de quelques jalons.

  • 1962 : l'établissement compte cinq classes primaire.
  • À partir de 1963 : ouverture progressive de classes du secondaire.
  • 1967 : installation dans le quartier de La Flora.
  • 1970 :  première promotion de bacheliers.
  • 1972 : le lycée prend son nom actuel : Paul Valéry.
  • 1er décembre 2009 : adoption de nouveaux statuts (séparation juridique d'avec l'Alliance française, ce qui n’empêche en rien les deux entités de continuer à travailler en étroite collaboration).
  • 2011: le lycée compte 965 élèves de la maternelle à la terminale. Un terrain est en cours d'acquisition pour doter l’établissement des installations sportives qui lui manquent et conforter l’image d’excellence qui est la sienne.