Jeux internationaux de la jeunesse - JIJ

Projets et événements

Les Jeux internationaux de la jeunesse 2022 sur la ligne de départ : à suivre sur le site et les réseaux sociaux des JIJ...

Mis à jour le
05/05/2022

C’est avec joie que tous les acteurs des Jeux internationaux de la jeunesse (des « JIJ », comme ils les appellent souvent) retrouvent l’effervescence des préparatifs, avant le top départ qui sera donné le 30 mai 2022 à Bruxelles. Pas moins de 70 établissements, situés dans 42 pays différents, s’apprêtent à envoyer des délégations (50) ou à participer à distance (20) à cette 11e édition des JIJ. Retrouvez l’esprit de rencontre et d’engagement si caractéristique des JIJ, le plus grand événement mondial de sport scolaire francophone, proposé par l’AEFE et l’UNSS…

Fermer X

JIJ Bruxelles 2022 : visuel sur le lancement et les préparatifs

La belle aventure humaine que sont les Jeux internationaux de la jeunesse est très attendue, surtout après la longue parenthèse due à la pandémie mondiale, qui a conduit à l’annulation des JIJ 2020 prévus à Chicago puis à la tenue de JIJ 100 % à distance en 2021.
Dans les semaines qui précèdent l’ouverture de l’édition 2022, la fièvre monte chez tous les participants :

  • Les délégations des 50 établissements qui seront sur place, aux JIJ de Bruxelles, préparent leur voyage, leurs contributions à la « soirée des pays », leurs chorégraphies pour l’opération « Dansez les JIJ »… et sans doute se préparent-elles également pour relever avec brio tous les défis sportifs et culturels concoctés par l’équipe organisatrice du lycée français Jean-Monnet de Bruxelles.
  • Les 20 établissements qui participeront à distance mettent en œuvre tout ce qui est nécessaire pour la conduite d’épreuves imaginées par l’équipe des enseignants-formateurs en EPS de l’AEFE.
  • Le lycée français Jean-Monnet de Bruxelles, avec son équipe éducative et ses jeunes officiels, met la dernière main aux préparatifs des JIJ mais aussi aux activités connexes proposées à l’ensemble des élèves de l’établissement.
  • L’équipe des jeunes reporters internationaux (JRI) des lycées français Jean-Monnet de Bruxelles (30) et Charles-de-Gaulle de Londres (10), qui couvriront l’événement, vérifient leur matériel d’enregistrement, mènent des conférences de rédaction en amont de l’événement et commencent à publier des contenus  sur le site web et les réseaux sociaux des JIJ.

Tous ces acteurs bénéficient bien entendu de soutiens actifs :

  • de l’AEFE et de l’UNSS, dont les dirigeants respectifs, Olivier Brochet et Olivier Girault, ont ouvert la conférence de presse de lancement des JIJ du 17 avril,
  • de l’ambassade de France à Bruxelles, ville choisie comme théâtre des JIJ pour son aura européen, alors que la France assure la présidence de l’Union européenne,
  • de l’ambassadrice pour le sport, Laurence Fischer,
  • mais aussi d’un parrain et de deux marraines, sportif et sportives de haut niveau et personnalités porteuses de valeurs fortes.

Les personnalités du monde sportif qui accompagnent les JIJ 2022 :

Vignette-portrait des parrain et marraines des JIJ 2022 : de gauche à droite, Mickaël Jérémiasz, Malia Metella, Élodie Clouvel
Élodie Clouvel (à droite sur la vignette), médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Rio (2016) en pentathlon moderne (sport très complet alliant cinq disciplines : natation, escrime, équitation et, à travers le laser run, course et tir au pistolet) ; membre de la sélection des athlètes français aux Jeux de Tokyo en 2021 ; championne de France à de multiples reprises.

Michaël Jérémiasz, quadruple médaillé paralympique de tennis, en 2004 à Athènes (bronze en simple et argent en double), en 2008 à Pékin (or en double) et en 2012 à Londres (bronze en double) ; ex-numéro 1 mondial de tennis en fauteuil et porte-drapeau de la France aux Jeux de Rio ; membre du Comité d’organisation des Jeux paralympiques de Paris 2024 ; auteur du livre Ma vie, un sport de combat (Marabout, 2018), fondateur d’une société de conseil, de l’association Comme les autres et du plus grand tournoi international de tennis en fauteuil (French Riviera Open).

Malia Metella, médaillée d’argent en 2004 à Athènes au 50 mètres nage libre ; auteure d’un exploit réalisé dans les Andes en novembre 2021 avec deux compagnons d’aventure, Théo Curin, nageur paralympique, et Matthieu Witvoet, militant écologique : la traversée dans sa longueur du lac Titicaca (120 km) à plus de 3 800 m d’altitude, pendant 10 jours , en tractant un radeau de 400 kg et en subissant des orages à répétition.

Peu de temps après la conférence de lancement des JIJ, Malia Metella a appris l’existence des Jeux internationaux de la jeunesse pendant une intervention au lycée des Mascareignes à Maurice. Elle s’est tout de suite proposée d’en devenir ambassadrice et sera présente à Bruxelles pendant toute la durée des JIJ, alors qu’elle commence à préparer un nouveau défi de nage en eau libre, chez elle en Guyane, en solitaire cette fois.

Une conférence de presse de lancement révélatrice de l’esprit des JIJ

Le 17 avril 2022, la journaliste Gaëlle Millon était la maîtresse de cérémonie dans les locaux de l’AEFE à Paris où était accueillie une importante délégation de l’UNSS, conduite par son directeur national Olivier Girault. La force vive de l’organisation des JIJ  2022 du lycée français Jean-Monnet de Bruxelles était également représentée, par la proviseure-adjointe, un enseignant d’EPS, une jeune officielle et un jeune reporter international (JRI). Panel représentatif ! Et emblématique de l’engagement de tous les acteurs

Les jeunes officiels, qui seront au nombre de 150, jouent un rôle déterminant dans l’organisation et dans l’arbitrage des épreuves, dans la valorisation de l’événement, à travers le travail médiatique des JRI, mais également dans l’accompagnement des équipes sportives. L’une d’entre elles était présente : celle du lycée Pierre-de-Coubertin de Meaux, constituée de trois filles et trois garçons, selon le principe de mixité, et même de parité, cher aux concepteurs des JIJ. La notion d’éducation par le sport s'illustre parfaitement dans les JIJ, à l’image du programme éducatif Génération 2024 qui entend promouvoir le « sport en pratique », le « sport en culture » et le « sport à travers ses valeurs telles que le respect ou l’inclusion ».

Les interventions, via les moyens numériques, depuis les lycées français de Sofia (Bulgarie) et de Toronto (Canada), ont également révélé l’enthousiasme des participants, leur esprit de rencontre et de partage ainsi que leur sens des responsabilités, et notamment de l’éco-responsabilité, pour veiller à faire des JIJ une manifestation compatible avec les principes du développement durable.

Visionnez l’enregistrement vidéo de la conférence de presse de lancement :

Les JRI déjà à l’œuvre…

Les Jeunes reporters internationaux du lycée de Bruxelles font visiter leur ville et leur établissement…