Prix et concours

Beau palmarès AEFE aux Olympiades nationales de mathématiques 2018

Mis à jour le
21/06/2018

Le 8 juin 2018 dans les anciens locaux de l'École polytechnique, situés dans le Quartier latin à Paris, avait lieu la cérémonie de remise des prix des 18e Olympiades nationales de mathématiques. Beau palmarès AEFE : 8 élèves sur les 41 lauréats (alors qu'il y a eu 22 000 candidats au total), dont 3 des 5 médaillés d'or. À remarquer également : la contribution du réseau AEFE à la mixité (encore modeste !) de la compétition puisque 3 des 7 jeunes filles primées sont issues de lycées français du monde.

Vidéo (6 min 49)

Vidéo (6 min 49)
http://www.dailymotion.com/embed/video/x6mc57n

Reportage vidéo (6 min 49) sur la remise des prix des 18e Olympiades nationales de mathématiques où étaient présents sept des huit lauréats venant de lycées français du monde, vivement félicités par Jean-Paul Negrel, directeur adjoint de l'AEFE, et Karim Zayana, président du jury. © AEFE

Ouvertes aux élèves de première (et de terminale pour ceux qui sont scolarisés dans un établissement au calendrier de rythme Sud) de toutes les séries générales et technologiques, les Olympiades de mathématiques ont pour objectifs de :

  • favoriser l'émergence d'une culture scientifique,
  • stimuler l'initiative et le goût de la recherche,
  • inciter les jeunes à se tourner vers les études scientifiques, notamment les jeunes filles qui sont encore trop peu nombreuses à le faire alors qu'elles réussissent souvent mieux que les garçons en mathématiques à l'école, au collège et au lycée,
  • permettre aux élèves d'aborder les problèmes mathématiques de manière ouverte, en autorisant des approches originales.

L'épreuve, qui s'est déroulée cette année le mercredi 14 mars, comprend des sujets choisis par le jury national (2 heures) et des sujets choisis par la cellule académique (2 heures), laquelle peut prévoir une résolution de problèmes  individuelle mais aussi par équipe. Nouveauté 2018, les équipes doivent être mixtes et, dans la mesure du possible, paritaires.

Beau palmarès des élèves des lycées français du monde

Cette année, 22 000 élèves dont 2 200 scolarisés dans les lycées français du monde ont participé à la 18e édition des Olympiades nationales de mathématiques. Les élèves du réseau AEFE ont obtenu des résultats remarquables  : 8 des 41 lauréats dont 3 jeunes filles parmi les 7 présentes au palmarès et 3 médailles d’or sur les 5 décernées !

MÉDAILLES D’OR

Mattéo BOZZI, série S, lycée Antoine-de-Saint-Exupéry à Santiago (Chili)
Zion LEE, série ES-L, lycée René-Descartes à Pnom Penh (Cambodge)
Madison SHIRAZI, série S, Lycée français de New York (États-Unis)

MÉDAILLE D’ARGENT

Andrei POPESCU, série S, lycée Paul-Claudel à Ottawa (Canada)

MÉDAILLES DE BRONZE

Gabriel JIMENEZ, série S, lycée Antoine-et-Consuelo-de-Saint-Exupéry à Salvador (San Salvador)
Victor TURBINER, série S, Lycée franco-mexicain de Mexico (Mexique)

PREMIER ACCESSIT

Noa TEBOUL, série S, Collège international Marie-de-France à Montréal (Canada)

DEUXIÈME ACCESSIT

Sophie BERANGER, série S, Lycée français international de Tokyo (Japon)

La cérémonie du 8 juin 2018

Elle s'est déroulée dans un amphithéâtre portant le nom d'un mathématicien de renom – Henri Poincaré – dans les anciens locaux de l'École polytechnique au Quartier latin, désormais utilisés par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Animée par le président du jury en personne, l'inspecteur général de l'Éducation nationale Karim Zayana, la cérémonie a été l'occasion, pour les candidats :

  • d'écouter le message que le ministre de l'Éducation nationale leur a adressé,
  • de prendre conscience, grâce aux témoignages des entreprises partenaires et des associations comme Animathqui soutiennent le concours, que de nombreux métiers s'ouvrent aux férus de sciences et de maths,
  • mais aussi de découvrir la connexion des mathématiques avec des activités physiques telles que la jonglerie !

Le directeur adjoint de l'AEFE, Jean-Paul Negrel, a vivement félicité des lauréats des lycées français du monde qui avaient pu faire le déplacement (celui scolarisé à Ottawa était excusé) avant que les élèves se rendent à l'Institut Henri Poincaré, haut lieu des mathématiques pour rencontrer des chercheurs et échanger avec eux.