Examens

Dématérialisation des corrections des épreuves écrites du baccalauréat : un projet d'envergure précurseur

Mis à jour le
09/05/2011

Pour la session 2011 du baccalauréat, la zone Asie-Pacifique du réseau d’enseignement français à l’étranger inaugurera un dispositif très ambitieux. Pour la première fois, l’ensemble du processus de correction des copies sera dématérialisé grâce à la mise en place de la plateforme VIATIQUE. Cette solution innovante améliore sensiblement la sécurité des opérations liées aux corrections tout en garantissant les critères pédagogiques. Elle sera déployée à court terme dans tout le réseau d’enseignement français à l’étranger.

Correction des copies dématérialisées

Correction des copies dématérialisées
Fermer X

Correction des copies dématérialisées

prev
Correction des copies dématérialisées
next

Les enseignants correcteurs du baccalauréat se connectent à la plateforme sécurisée Viatique pour corriger les copies dématérialisées.© NEOPTEC

Les enseignants correcteurs du baccalauréat se connectent à la plateforme séc...

Carte de la zone Asie-pacifique

Carte de la zone Asie-pacifique
Fermer X

Carte de la zone Asie-pacifique

prev
Carte de la zone Asie-pacifique
next

La zone Asie-Pacifique et les 17 établissements concernés par la dématérialisation de la correction du bac 2011.© AEFE

La zone Asie-Pacifique et les 17 établissements concernés par la dématériali...

Schéma comparatif

Schéma comparatif
Fermer X

Schéma comparatif

prev
Schéma comparatif
next

Schéma comparatif de la gestion manuelle et de la gestion dématérialisée de la correction.© NEOPTEC

Schéma comparatif de la gestion manuelle et de la gestion dématérialisée de...

Réunion préparatoire

Réunion préparatoire
Fermer X

Réunion préparatoire

prev
Réunion préparatoire
next

Réunion préparatoire avec tous les acteurs du projet de dématérialisation des corrections de la zone Asie-Pacifique (Bangkok, 21 et 22 février 2011). © AEFE

Réunion préparatoire avec tous les acteurs du projet de dématérialisation de...

Les acteurs du projet

Que ce soit d’un point de vue humain ou financier, la mise en œuvre réussie de cette organisation modernisée repose sur une forte implication de l’ensemble des parties :

  • l’AEFE,
  • l’académie de Montpellier, académie de rattachement pour les examens dans la zone Asie-Pacifique,
  • les équipes enseignantes, administratives et de direction de dix-sept établissements d’Asie-Pacifique,
  • la société NEOPTEC, gestionnaire du projet VIATIQUE, qui a remporté l’appel d’offre de marché public.

L’historique de l’opération en quelques repères

  • De 2006 à 2008 :

    • expérimentations localisées de dématérialisation des corrections en France.
  • 2009-2010 :

    • harmonisation des procédures informatisées entre les établissements d’Asie-Pacifique et l’académie de rattachement pour les examens, l’académie de Montpellier ;
    • expérimentation de la dématérialisation des corrections d’épreuves communes (bac blanc en mathématiques et en Lettres) pour cinq établissements du Maroc.
  • 2010-2011 :

    • formation des différents acteurs de l’opération dans la zone Asie-Pacifique et équipement technique des établissements ;
    • répétition générale fin mars avec la dématérialisation de la correction du bac blanc ;
    • évaluation du dispositif et préparation de l’organisation du baccalauréat 2011 ;
    • mise en œuvre de la dématérialisation de la correction des épreuves écrites du bac en juin (17 établissements ; plus de 1 100 candidats ; 200 correcteurs ; 11 centres d’écrits où sont numérisées les copies ; 2 centres de délibération, à Singapour et Hong Kong).

La correction dématérialisée du baccalauréat : principes et modalités

Les copies des candidats sont numérisées dans les centres d’examen. Leur anonymat et leur répartition entre les différents correcteurs sont gérés par le logiciel VIATIQUE.

Les correcteurs accèdent à leurs lots de copies en se connectant sur Internet à la plateforme VIATIQUE. Ils disposent de nombreux outils et d’un véritable accompagnement en ligne (barèmes et consignes de correction, visualisation des copies-test, forum d’échanges avec les inspecteurs, calcul des moyennes au fur et à mesure de la correction, assistance technique…).

Les coordonnateurs d’épreuves disposent, via la plateforme, de statistiques fiables pour le suivi et l’harmonisation de la correction.

Enjeux et avantages du dispositif de dématérialisation

La gestion manuelle traditionnelle de la correction comporte des opérations de manutention et de transport longues et coûteuses, des déplacements de personnels ainsi que de nombreuses tâches intermédiaires potentiellement sources d’erreurs. Elle laisse, en même temps, les correcteurs dans un certain isolement dû à la complexité géographique dans certaines zones.

La gestion dématérialisée des opérations liées à la correction réduit considérablement les problèmes d’acheminement des copies comme des personnels. Il y a là un grand avantage de sécurité et un allègement des coûts, y compris pour les familles des candidats car des centres d’examen plus nombreux peuvent être ouverts (six nouveaux centres en 2011 en Asie-Pacifique).

Les copies numérisées et les données générales (barèmes, etc.) sont mises à disposition plus rapidement. Les enseignants bénéficient en conséquence d’un laps de temps et de conditions plus confortables pour la correction. En outre, ils ont la possibilité de communiquer avec d’autres correcteurs et avec les inspecteurs.

Enfin, les superviseurs d’épreuves disposent d’un flux de données plus régulier leur permettant d’être particulièrement réactifs.

La dématérialisation de la correction permet à la fois une sécurisation, un allègement des coûts et une meilleure coordination. Véritables pionnières dans ce projet de modernisation, la zone Asie-Pacifique et l’académie de rattachement, Montpellier, se sont portées volontaires pour mettre en œuvre ce dispositif. Leur expérience et leur savoir-faire seront au service d’une réorganisation progressive des examens dans le réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger.

 

10.05.2011

FIL-INFO DU GESTIONNAIRE DU PROJET VIATIQUE

Par M. Peter Burk, société NEOPTEC

31 mars 2011

Piloté par l’AEFE et le rectorat de Montpellier, en partenariat avec la société NEOPTEC, le projet VIATIQUE est en cours d’implémentation sur la zone Asie-Pacifique (17 établissements du réseau AEFE concernés). Depuis le 22 mars, une répétition générale se déroule, permettant à tous les acteurs de se familiariser avec le processus dématérialisé, à travers la numérisation et la correction de copies de bac blanc sur Internet.

Pour cette première opération, les établissements de la zone Asie-Pacifique ont adopté des sujets communs en français et en mathématiques. Les épreuves du bac blanc ont été passées en parallèle dans les différents établissements de la zone et les copies des élèves ont ensuite été numérisées dans 10 des 11 centres d’épreuves prévues pour le baccalauréat de 2011.

Plusieurs de ces centres d’épreuves ont pu être ouverts pour la première fois cette année grâce à la dématérialisation des corrections. En raison des événements survenus au Japon, le 11e centre rejoindra le dispositif ultérieurement. Toutefois, certains élèves de Tokyo ont pu être accueillis par d’autres établissements de la zone et y passer des épreuves de bac blanc destinées à la correction dématérialisée.

En parallèle des numérisations, la formation des enseignants-correcteurs a eu lieu en deux temps :

  • formation d’enseignants référents aux lycées français de Hong Kong et de Singapour (sites où siégeront les deux jurys de la zone pour le baccalauréat) ;
  • formation de l’ensemble des enseignants-correcteurs dans chaque établissement par les enseignants référents. Depuis, bon nombre d’enseignants ont commencé à corriger les copies des élèves de la zone, rendues numériquement anonymes et brassées automatiquement par le système.

En plus des corrections effectives des épreuves de mathématiques et de français, des copies de différentes disciplines ont été numérisées sur le lycée de Bangkok pour permettre l’entraînement d’autres enseignants à la correction dématérialisée.

18 avril 2011

La répétition générale du projet VIATIQUE est en voie d’achèvement. Depuis la fin mars, les enseignants-correcteurs ont pu accéder à la plateforme sécurisée via Internet et corriger des copies dématérialisées directement en ligne.

Une fois clôturées, les épreuves concernées passeront à la phase de finalisation, où les copies seront désanonymées pour la remontée des résultats et l’archivage des corrections. Ces archives des corrections dématérialisées permettront aux élèves de consulter leur copie corrigée, sous forme de PDF comprenant la note, l’appréciation et les annotations de la copie données par le correcteur. Dès la fin des corrections, cette finalisation des résultats sera réalisée conjointement par NEOPTEC et les responsables du rectorat de Montpellier affectés au projet VIATIQUE, qui transmettront les résultats et les archives numériques des copies corrigées aux établissements.

Les différentes étapes de cette opération se sont déroulées selon le protocole prévu et sans difficulté. Ainsi, les numérisations ont été un succès malgré la fermeture temporaire du lycée de Tokyo et les perturbations liées aux événements survenus au Japon.

Les enseignants se sont approprié l’application pour corriger leurs lots de copies via Internet, aussi bien dans leur établissement qu’à leur domicile. Ils ont pu s’entraîner aux fonctionnalités courantes mais aussi expérimenter différentes possibilités de personnalisation de l’ergonomie offertes par le système. Les retours d’expérience des participants feront l’objet d’un bilan dont NEOPTEC tiendra compte dans la mise à jour du système.

En parallèle de la répétition générale, le rectorat de Montpellier et le service pédagogique de l’AEFE ont organisé, le 8 avril, une visio-conférence avec les inspecteurs des deux structures. Cette rencontre a permis la présentation de la correction dématérialisée aux responsables IA-IPR, afin de préparer l’organisation pour le baccalauréat sur la zone Asie-Pacifique.