Présentation des diplômes

À l'étranger, comme en France, les examens relèvent de la compétence des recteurs d’académie qui contrôlent l’organisation des épreuves et délivrent les diplômes nationaux : le diplôme national du brevet (DNB), qui évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège, et le baccalauréat, qui sanctionne la fin des études secondaires et ouvre l'accès à l'enseignement supérieur. À chaque pays correspond une académie de rattachement qui est responsable de l’inscription des élèves, de l’envoi des sujets, de l’harmonisation de la correction des copies et de la tenue des jurys de délibération.

Les établissements d’enseignement français à l’étranger peuvent être centres d’examen et/ ou centres de délibération. Ils sont alors chargés de l'organisation administrative des épreuves, sous le contrôle de l’académie de rattachement, et en lien étroit avec le service pédagogique de l’AEFE et la mission du pilotage des examens de la direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO)  du ministère de l’Éducation nationale.
 
Les textes qui régissent l’organisation des épreuves du baccalauréat et du DNB en France sont applicables aux centres ouverts à l’étranger à l’exception des dispositions suivantes pour ce qui concerne le baccalauréat :

  • les épreuves obligatoires d’arts (arts plastiques, cinéma audiovisuel, histoire des arts, musique, théâtre expression dramatique, danse) ne sont, en principe, pas organisées à l’étranger ;
  • la liste des langues dont les épreuves peuvent être organisées à l’étranger est fixée, chaque année, par les recteurs des académies de rattachement. Les candidats qui souhaitent se présenter à une épreuve de langue ne figurant pas sur cette liste doivent se déplacer dans une des académies organisant les épreuves de cette langue. Ils peuvent également se déplacer dans un pays étranger qui organise les épreuves de la langue choisie.

 Les épreuves dans les établissements français de l’étranger se déroulent à des dates spécifiques, variables en fonction des décalages horaires et des impératifs locaux.