La politique sportive menée par l'AEFE

L'éducation physique et sportive à la française : c’est plus que du sport

L'EPS est une discipline à part entière

Elle est enseignée de la maternelle à la terminale, avec ses horaires obligatoires, ses programmes, et ses épreuves au baccalauréat.

Son enseignement repose sur une large variété de sports

La gamme des activités pratiquées est très étendue : natation, athlétisme, gymnastique, acrosport, danse, arts du cirque, sports collectifs, activités de combat, de raquettes, de pleine nature et entraînement physique.

Ces sports sont pratiqués en mixité selon des formules adaptées aux différents âges qui permettent d’inclure tous les élèves

La pratique des activités est obligatoire pour tous, mais aussi adaptée aux diverses possibilités des élèves ; chacun peut ainsi progresser à son rythme, selon son niveau et ses ressources. Les filles et les garçons pratiquent ensemble et partagent l’activité avec celles et ceux qui présentent certaines inaptitudes ou se trouvent en situation de handicap.

Les élèves prolongent, complètent et approfondissent leurs apprentissages en adhérant à l’association sportive de l’établissement

L’originalité de l’EPS à la française consiste également à inciter les élèves, quel que soit leur potentiel, à devenir membres de l’association sportive de l’établissement, et ainsi bénéficier de rencontres compétitives ouvertes à tous les niveaux de performance.

L’importance de l’EPS dans la formation des élèves

Les compétences développées dépassent le seul domaine du sport

Si les élèves améliorent progressivement leurs aptitudes physiques et maîtrisent des techniques sportives de plus en plus élaborées, ils acquièrent simultanément des compétences plus larges.
Certaines sont bénéfiques pour leur santé et contribuent à leur bien-être ; les élèves apprennent progressivement à s’entraîner par eux-mêmes pour entretenir ou développer leur condition physique.
D’autres les préparent à devenir des citoyens responsables, engagés, ayant le sens de l’intérêt général : les élèves sont encouragés, dès l’école maternelle,  à prendre des initiatives, à assumer des responsabilités, et à s’entraider dans leurs apprentissages.

Ces compétences générales trouvent à s’exprimer et à se développer dans l’adhésion à l’association sportive de l’établissement

L’adhésion à l’association sportive (AS) signifie plus qu’une simple inscription puisque les élèves sont appelés à prendre une part active dans le bon fonctionnement de cette structure, voire, pour les plus âgés, dans sa direction.
L’association sportive représente un cadre idéal pour le développement de l’autonomie, du sens de l’engagement et pour la formation à la conduite de projets collaboratifs : autant de qualités qui contribuent grandement à la réussite dans les études supérieures et à l’insertion professionnelle, autant d’atouts très appréciés par les grandes universités à l’international.

L’EPS au sein du réseau des établissements français à l’étranger : une référence constante aux valeurs de l’olympisme

Excellence

Une EPS ambitieuse pour tous les élèves, où chacune et chacun est encouragé à donner le meilleur de lui-même, quelles que soient ses ressources physiques, dans un cadre d’émulation positive.
Une EPS qui permet aux élèves de développer des compétences de haut niveau (dans les enseignements optionnels, dans les activités de l’association sportive), comme pratiquants, mais aussi comme jeunes arbitres, jeunes organisateurs, jeunes reporters, jeunes secouristes, jeunes dirigeants, jeunes entraîneurs.

Respect et amitié

Des associations sportives d’établissement, vecteur de coopération éducative et d'ouverture sur le pays d’accueil, organisatrices de rencontres ouvertes sur l’environnement local, et actrices du développement du « sport humanitaire ».

Rayonnement

Des associations sportives ambassadrices du savoir-faire français en matière de définition et d’organisation de grands événements sportifs internationaux (GSI), tels que les Jeux internationaux de la jeunesse, les Jeux du Golfe, les Rencontres de l’Aéropostale…, vitrines de l’esprit olympique.

Dix objectif pour 2020

  • renforcer la cohérence des parcours de formation en EPS de la maternelle à la terminale notamment au cycle 3 (CM1-CM2-6e)
  • garantir la maîtrise du savoir-nager pour tous les élèves au terme de la scolarité obligatoire
  • valoriser la pratique des activités les plus prisées dans le pays hôte
  • au cycle 4 : approfondir la pratique des activités de pleine nature et des activités artistiques, notamment de la danse
  • au lycée : développer l’apprentissage du « savoir s’entraîner pour soi-même » au travers des activités de course à pied, de natation, de musculation, de step, et de remise en forme
  • dans les établissements qui dispose d’une piscine intra-muros, offrir aux élèves intéressés une préparation aux diplômes de surveillance et de sauvetage (surveillant de baignade – brevet national de secours et de sauvetage aquatique)
  • dans les établissements disposant d’un mur d’escalade, développer les pratiques de bloc
  • développer la dimension associative du projet sportif de chaque établissement en favorisant l’engagement des élèves dans l’organisation, l’animation et la gestion des activités proposées
  • faciliter la mise en réseau des associations sportives des établissements en encourageant leur affiliation à l’UNSS et la création de ligues AEFE-UNSS de zone autour de l’établissement mutualisateur
  • créer l’AEFE-SPORT-MONDE, instance affiliée à la fédération internationale du sport scolaire