Lettres, arts et culture

Édition 2013 du festival "Images et Histoire" organisée dans la capitale congolaise à l’initiative du lycée français de Brazzaville

Mis à jour le
09/12/2013

Pour sa deuxième édition, le festival « Images et Histoire » a exploré le thème de « Brazzaville, capitale de la France Libre (1940-1944) ». Du 17 au 22 novembre, sous l’impulsion de Louis Estienne, professeur au lycée français Saint-Exupéry, des spécialistes éminents (universitaires, écrivains, cinéastes et photographes) ont présenté leurs travaux et participé à des débats qui ont attiré chaque jour près de 200 personnes.

Affiche du festival

Affiche du festival
Fermer X

Affiche du festival

prev
Affiche du festival
next

Sur l'affiche du 2e festival "Images et Histoire", les figures historiques du gouverneur Félix Éboué et du général de Gaulle. © Lycée français Saint-Exupéry de Brazzaville.

Sur l'affiche du 2e festival "Images et Histoire", les figures historiques du go...

Échanges et débats

Échanges et débats
Fermer X

Échanges et débats

prev
Échanges et débats
next

Le colloque rassemble des intervenants de qualité, ouverts aux échanges avec l'auditoire. Ici, le photographe Philippe Guionie et les historiens Julien Fargettas (au micro) et Raffael Scheck.© Khelly Manou de Mahoungou

Le colloque rassemble des intervenants de qualité, ouverts aux échanges avec l...

Jean-François Muracciole

Jean-François Muracciole
Fermer X

Jean-François Muracciole

prev
Jean-François Muracciole
next

Le festival "Images et Histoire" rassemble des historiens de renom (ici, Jean-François Muracciole, professeur à l'université de Montpellier).© Khelly Manou de Mahoungou

Le festival "Images et Histoire" rassemble des historiens de renom (ici, Jean-Fr...

Michel Héron

Michel Héron
Fermer X

Michel Héron

prev
Michel Héron
next

Intervention de Michel Héron, inspecteur d'histoire et géographie à l'AEFE. © Khelly Manou de Mahoungou

Intervention de Michel Héron, inspecteur d'histoire et géographie à l'AEFE. ...

Conférence sur Félix Éboué au lycée

Conférence sur Félix Éboué au lycée
Fermer X

Conférence sur Félix Éboué au lycée

prev
Conférence sur Félix Éboué au lycée
next

Des conférenciers sont intervenus auprès des lycéens. Ici, l'historienne Arlette Capdepuy, auteure d'une thèse intitulée "Félix Éboué, mythe(s) et réalités coloniales, 1884-1944".© Khelly Manou de Mahoungou

Des conférenciers sont intervenus auprès des lycéens. Ici, l'historienne Arle...

Volet scolaire du festival

Volet scolaire du festival
Fermer X

Volet scolaire du festival

prev
Volet scolaire du festival
next

Des élèves d'établissements congolais partenaires du lycée Saint-Exupéry, associés aux conférences et débats. © Khelly Manou de Mahoungou

Des élèves d'établissements congolais partenaires du lycée Saint-Exupéry, a...

Lieu du "discours de Brazza"

Lieu du "discours de Brazza"
Fermer X

Lieu du "discours de Brazza"

prev
Lieu du "discours de Brazza"
next

Le bâtiment où, le 30 janvier 1944, le général de Gaulle a prononcé son "discours de Brazzaville", souvent considéré comme l'acte fondateur de la décolonisation en Afrique. © Philippe Guionie

Le bâtiment où, le 30 janvier 1944, le général de Gaulle a prononcé son "di...

Après une première édition très appréciée en 2012 sur le thème de « La Première Guerre Mondiale, l’Afrique dans les tranchées », c’est l’Afrique-Équatoriale française (AÉF), ralliée à la France libre dès 1940, qui a été au cœur des réflexions de ce nouveau colloque international de haute tenue scientifique.

Du 17 au 22 novembre, dans les locaux de l’Institut français du Congo (IFC), trois conférences suivies d’un documentaire ont été proposées chaque jour à un public varié, constitué tant de Congolais (étudiants, chercheurs, anciens combattants…) que d’expatriés.

De nombreux intervenants ont pu ainsi apporter un éclairage sur le rôle encore trop mal connu, mais au combien décisif, des forces de l’Afrique-Équatoriale française (AÉF) dans la Seconde Guerre mondiale. Parmi ces intervenants : des historiens (Daniel Abwa, Arlette Capdepuy, Colette Dubois, Julien Fargettas, Eric Jennings, Vincent Joly, Marc Michel, Jean-François Muracciole, Jérôme Ollandet, Raffael Scheck, Olivier Wieworka), des documentaristes ou photographes (Barcha Bauer, Éric Blanchot, Philippe Guionie), un journaliste et écrivain (Étienne Guillermond).

Les médias congolais et français ont marqué leur intérêt pour cet événement : Les dépêches de Brazzaville et Jeune Afrique, mais aussi RFI (Valérie Nivelon pour « La Marche du monde » et Yvan Amar pour « Danse des mots ») et France Inter (Soro Solo pour « L’Afrique enchantée »). Des émissions télévisées congolaises ont également accueilli les conférenciers.

Ce volet universitaire a été complété par un volet scolaire, avec un cycle d’interventions et d’échanges ouvert aux élèves de 1re du lycée Saint-Exupéry (qui ont la Seconde Guerre mondiale au programme) mais aussi à de nombreux élèves d’établissements congolais.

Cette semaine scientifique s’est terminée en musique à l’IFC, avec un concert de l’artiste congolais Zao devant près de 450 spectateurs.