Immobilier

Politique immobilière active à Tananarive, marquée par l’inauguration de la résidence des lycéens et le projet de relocalisation de l’école primaire D

Mis à jour le
25/06/2014

Sur le site principal du Lycée français de Tananarive (Madagascar), la nouvelle résidence des lycéens et l’extension de la zone pédagogique ont été inaugurées, le 15 juin 2014, par Annick Girardin, secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, tandis que le programme de construction de l’école primaire annexe D se poursuit sur le site des Charmilles.

Inauguration par Mme Girardin

Inauguration par Mme Girardin
Fermer X

Inauguration par Mme Girardin

prev
Inauguration par Mme Girardin
next

Annick Girardin, secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, découvrant la plaque commémorative avec des élèves, le 15 juin 2014. © Lycée français de Tananarive

Annick Girardin, secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie aup...

Au fond, la nouvelle résidence des lycéens

Au fond, la nouvelle résidence des lycéens
Fermer X

Au fond, la nouvelle résidence des lycéens

prev
Au fond, la nouvelle résidence des lycéens
next

Le nouvel internat, surplombant le site vallonné du Lycée français de Tananarive. © LFT

Le nouvel internat, surplombant le site vallonné du Lycée français de Tananar...

La zone pédagogique

La zone pédagogique
Fermer X

La zone pédagogique

prev
La zone pédagogique
next

La nouvelle extension de la zone pédagogique, comprenant notamment un espace consacré à la formation continue, un CDI et un CRRIO. © Lycée français de Tananarive

La nouvelle extension de la zone pédagogique, comprenant notamment un espace co...

Vue de la cour de l'école D (maquette)

Vue de la cour de l'école D (maquette)
Fermer X

Vue de la cour de l'école D (maquette)

prev
Vue de la cour de l'école D (maquette)
next

Projet de l’agence Urban architectes retenu en 2014 par le jury du concours d’architecture et d’ingénierie organisé par l’AEFE : les façades animées de brise-soleil bois verticaux colorées s'ouvrant sur la cour des classes élémentaires et l’amphithéâtre. © Urban architectes

Projet de l’agence Urban architectes retenu en 2014 par le jury du concours d...

La nouvelle école D (maquette)

La nouvelle école D (maquette)
Fermer X

La nouvelle école D (maquette)

prev
La nouvelle école D (maquette)
next

Projet de l’agence Urban architectes retenu en 2014 par le jury du concours d’architecture et d’ingénierie organisé par l’AEFE. À noter : «les toitures "papillon" à pente douce s’imbriquant les unes dans les autres» et «l’organisation spatiale et fonctionnelle, notamment l’ouverture de la cour élémentaire vers l’amphithéâtre, le terrain de sport et le lac Emily» (extrait de l'avis du jury). © Urban architectes

Projet de l’agence Urban architectes retenu en 2014 par le jury du concours d...

« Une réussite qui s’intègre parfaitement dans son environnement »

Venue inaugurer les nouvelles installations, le dimanche 15 juin, Annick Girardin, secrétaire d'État au Développement et à la Francophonie, a été chaleureusement accueillie par la communauté scolaire et a pu, sous la conduite du proviseur Denis Dekerle, faire une visite des lieux en présence de François Goldblatt, ambassadeur de France à Madagascar.
 
« Il s’agit assurément d’une réussite, qui s’intègre parfaitement dans son environnement. Et je sais qu’avec ces nouveaux bâtiments d’internat et d’enseignement, l’AEFE offre aux élèves une plus grande capacité d’accueil et, surtout, de meilleures conditions de réussite scolaire et éducative. » a déclaré Mme Girardin dans son allocution. Rappelant la fermeture récente des cycles lycéens de Fianarantsoa et de Diégo Suarez – « décisions, difficiles à prendre mais nécessaires pour la pérennisation du réseau » –, la secrétaire d’État a souligné que la nouvelle résidence des lycéens « permet d’assurer la continuité des études pour les élèves venant des collèges de province en fin de troisième ».
 
Accompagnant le redéploiement du réseau à Madagascar, la politique immobilière menée dans cet établissement en gestion directe (EGD), qui assure de plus le rôle d’établissement mutualisateur de la zone, manifeste en effet la volonté d’offrir le meilleur niveau d’équipements.
 
Surplombant l’établissement qui occupe une parcelle de 7 hectares dans le quartier d’Ambatobe de la capitale malgache, le nouvel internat accueille 250 lycéens dans un cadre agréable. La résidence comprend des chambres doubles, dotées d’ordinateurs connectés au réseau intranet, et des espaces collectifs dédiés à la détente et à l’étude (foyers, salles de télévision, salles de travail équipées d’ordinateurs…). Le tout ouvert sur de vastes espaces plantés pensés par le club vert et les internes.

La construction de ce bel ensemble a été accompagnée d’un programme d’extension de la zone pédagogique avec notamment

  • un espace consacré à la formation continue à l’attention des enseignants du réseau,
  • un CDI (centre de documentation et d’information) numérique
  • un CRRIO (centre régional de ressources pour l’information et l’orientation).

Relocalisation de l’école primaire D

 
Quatre écoles primaires françaises (EPF) sont rattachées au Lycée français de Tananarive. Actuellement située en bordure de la route nationale 3, dans le quartier d'Analamahitsy, l'école D scolarise, en 2013-2014, 203 élèves de la petite section de maternelle au CM2. Elle sera remplacée par une nouvelle école, d’une capacité de 300 élèves, sur le site des Charmilles, dans le quartier d’Ivandry.

C’est le projet de l’agence Urban architectes, associée à l’agence AD2 et au bureau d’études OtéR (tous deux malgaches), qui a été retenu par le jury du concours d’architecture et d’ingénierie organisé par l’AEFE et présidé par François Goldblatt, ambassadeur de France à Madagascar.

Le jury dit avoir apprécié « l’organisation spatiale et fonctionnelle, notamment l’ouverture de la cour élémentaire vers l’amphithéâtre, le terrain de sport et le lac Emily ». Il a remarqué « les façades animées de brise-soleil bois verticaux colorées » ainsi que « le traitement architectural, simple, homogène et contemporain tout en utilisant des matériaux locaux ». Il a également souligné l’insertion remarquable du projet « dans l’environnement pavillonnaire, notamment par ses toitures "papillon" à pente douce s’imbriquant les unes dans les autres. »

Voilà une description de ce projet en cours de construction qui donne envie de revenir sur les bancs de l’école !