Le baccalauréat dans le réseau scolaire mondial

Actualités

Pour la session 2013 du baccalauréat, le dispositif innovant de dématérialisation de la correction des copies a été déployé avec succès dans de nombreux centres d’examen à l’étranger, permettant d’optimiser et de sécuriser davantage le déroulement des épreuves écrites.

Cette année encore, les indicateurs sont au beau fixe et indiquent des résultats remarquables pour les bacheliers du réseau. Avec 95,4 % d’admis à la session 2013, le taux de réussite global au baccalauréat est plus élevé que l’année précédente (+ 0,4 points) dans les établissements d’enseignement français à l’étranger. Véritable sésame ouvrant les portes de l’enseignement supérieur, le baccalauréat y a été largement célébré.

95% taux de réussite au bac 2012Avec plus de 12 800 reçus sur près de 13 500 candidats pour la session 2012,le taux de réussite au baccalauréat s’élève à 95 % dans le réseau à l’étranger(contre 94,9 % en 2011 et 93,9 % en 2010). Un résultat d’autant plus remarquable que la moyenne nationale est cette année de 84,5 %, en baisse d’un point par rapport à l’an dernier. Globalement, les résultats dans les lycées du réseau sont restés stables, et souvent en légère amélioration. C’est ce que montrent les indicateurs d’un examen qui reste, pour les élèves, un sésame porteur d’une forte valeur symbolique.

Au terme d’une scolarité riche en expériences et en souvenirs, l’obtention du baccalauréat est un événement pour chacun des élèves de terminale. Un événement qui mérite mieux, comme célébration, qu’une simple lecture fébrile d’un panneau d’affichage. C’est pourquoi beaucoup des lycées français du monde organisent des cérémonies de remise des diplômes. Des cérémonies à la mesure de ce que représente, pour les élèves, leurs années passées dans l’établissement. Car accomplir sa scolarité au sein d’un lycée français à l’étranger laisse des traces, comme en témoigne de nombreux anciens élèves, très attachés à leur école et aux valeurs portées par l’enseignement qu’ils y ont reçu. Lieu d’éducation, un lycée français à l’étranger est aussi un lieu de vie et de culture, un véritable creuset où s’opère une délicate alchimie entre des langues et des nationalités multiples. L’émotion est donc souvent au rendez-vous à l’heure de recevoir son diplôme.

Depuis 2009, la zone Asie-Pacifique du réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger s’est lancée dans une profonde réorganisation des procédures du baccalauréat, examen emblématique de notre cursus d’enseignement. Pour la session 2011 du bac, un dispositif novateur sera mis en pratique, qui prévoit une dématérialisation de la correction des épreuves écrites. Dix-sept établissements scolaires ont travaillé avec l’académie de Montpellier, académie de rattachement pour cette zone, à cet ambitieux projet de gestion optimisée.
William Nguyen, coordonnateur de la zone Asie-Pacifique, répond aux questions de la rédaction d’aefe.fr

Le 12 mai 2011, une série d’accords a été signée au lycée Charles-de-Gaulle de Concepción par l’ambassadrice de France au Chili, Mme Maryse Bossière, ancienne directrice de l’AEFE (2002-2008), et par des représentants des principales universités du Chili. En vertu de ces accords, le diplôme du baccalauréat permettra l’accès à des filières de l’enseignement supérieur chilien, alors que seule la PSU (Prueba de Selección Universitaria) le permettait jusqu’alors.

Pour la session 2011 du baccalauréat, la zone Asie-Pacifique du réseau d’enseignement français à l’étranger inaugurera un dispositif très ambitieux. Pour la première fois, l’ensemble du processus de correction des copies sera dématérialisé grâce à la mise en place de la plateforme VIATIQUE. Cette solution innovante améliore sensiblement la sécurité des opérations liées aux corrections tout en garantissant les critères pédagogiques. Elle sera déployée à court terme dans tout le réseau d’enseignement français à l’étranger.